6 Comments

  1. Le premier problème à résoudre est selon moi celui d’un pôle de correspondance performant pour le passage du 3 et du 7 vers une des lignes de bus 47, 56 et 57. Sans cela, le gain gagné dans NOH sera perdu avec la circulation du côté de Van Praet si le bus ne passe pas à Heembeek ou via le détour que le bus fera pour aller à Heembeek.

    Autre point, cela dépend dès fois, mais une déserte plus directe n’a pas forcément de sens si une partie de la clientèle n’a pas le bus qui passe et l’oblige au mieux à changer.

    Pour le 84, certes il n’y a as de correspondance pour l’instant vue le dessin fort schématique, mais une solution doit être trouvable. Sans oublier que le but premier du 84 est d’augmenter l’offre du côté de l’avenue de Versailles ou le 53 à de plus en plus de problèmes de charge, même avec des renforts en articulés en heure de pointe.

    • olivier

      Bonjour Tibius, merci pour ton commentaire, un point « désavantage » est à présent rajouté sur la conséquence d’une desserte plus directe du 56. @+! Olivier

  2. Patrick

    Merci pour toutes ces bonnes idées
    J’adhère très fort aux préceptes qui ont guidé vos réflexions, à savoir un réseau lisible et plus ‘structurant’, marqué par des fréquences plus fortes, ‘calquées’ sur les lignes de tram avec lesquelles elles se raccordent
    Si les trajets pédestres sont améliorés (dépendant surtout des communes …), les arrêts plus distants peuvent être tout à fait accept-ables/és

  3. BrisChri

    Les bus 47 et 53 partagent 3 arrêts : Hôpital Militaire, Peter Benoît et Zavelput.
    Supprimer la crolle Kruipweg – Zavelput forcerait la STIB à déménager l’arrêt Zavelput (direction Hôpital) dans la rue François Vekemans, rue déjà difficile pour les transports en commun.

    L’offre à l’heure de pause est effectivement en nette surcapacité apparente.
    Avec 700 appartements construits sur NOH, dont 300 rue Bruyn, à 7h du matin, on voit déjà les étudiants remplir le 53, si ils attendaient le suivant, ils ne seraient pas certains de pouvoir y monter (à 7h, les clients montants Ferme Nos Pilifs ne sont pas certains de s’asseoir)

    Les 47 et 53 sont surchargés, le tram 3 est appelé par certains utilisateurs « le métro de Tokyo », ne reste que le 57 pour sortir de NOH le matin, dommage que cette ligne est inutilisée (même avec un autre itinéraire) le week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *